«Des agents sportifs osent approcher des hockeyeurs ayant à peine 13 ans.Ça n’a plus de bons sens!» -Bob Perno (Canoe Sports.ca, 02-11-10)

Il semble que le phénomène prend de l'ampleur. De plus en plus d'agents sportifs reluquent du côté de jeunes prodiges des niveaux Pee Wee et Bantam pour en faire leurs protégés. Les statistiques sont souvent une référence de taille.

Or, pour qui évolue dans le hockey d'élite, il n'est pas rare de voir des joueurs de son clan ainsi sollicités. La vigilance est de rigueur. Comme parents, il faut a priori s'assurer que les intérêts de l'enfant sont effectivement pris en cause. À cet âge, c'est beaucoup de pression pour un jeune et le hockey doit demeurer un jeu.

«Il y le parent qui pense au bien individuel de son enfant.

Le coach qui préconise le concept d’équipe.

Et l’agent qui pense à son futur investissement. 

Le jeune peut bien être mélangé!

Il reçoit trois différents messages»
- Yvan DesRochers (
 
Canoe.ca 02-11-10)